mardi 30 août 2011

L'HOMME NOIR

Un homme de couleur
Arpente les ruelles sales
Son regard plein de frayeur
Recherche une main secourable.


Ses pas s'allonge sur le gravier
Ses épaules s'abaissent sous le fardeau
Des difficultés de sa vie de rejeté
Il reste toujours la victime de ses bourreaux.


Un paletot d'avant-guerre
Un chapeau déformé
lui donne un air
De vagabond mal léché.


Son coeur n'est que chaleur
Mais celui des autres
Ne lui témoigne que froideur
Le vieux "Noir" est un être qui pleur.


Peu importe que l'homme soit chef ou pas,
qu'il est la peau noir, blanche ou jaune
l'essentiel c'est le rayon de soleil qui passe à travers.


(Le racisme n'a pas sa place dans notre société)





Tous droits réservés


J'ai supprimé ce texte la fin de semaine dernière du aux problèmes que j'avais avec mon blogue, je m'excuse et merci d'avance de votre compréhension.


THE BLACK MAN

A man of colour
Walks the dirty alleyways
His eyes full of fear
Looking for a helping hand.


His footsteps trudging on the gravel
His shoulders hunched over from the burden
Of the difficulties of a life of rejection
He remains forever the victim of his oppressors.


An overcoat from before the war
A misshapen hat
Give him the look
Of a disagreeable drifter.


His heart only radiates warmth
While the hearts of others
Consider him only with coldness
The old "black man" is one who weeps.


No matter if the man is a leader or not
No matter if his skin is black, white or yellow
What matters is the ray of sunlight that shines through him.


(Racism has no place in our society)



Tous droits réservés 

Translation: Catherine Lepage